Les services publics : Tout le monde y gagne !

Bienvenue dans le site d'information des 160 000 salarié-es de l'État québécois, membres de syndicats CSN. Plusieurs dossiers demeurent actifs pour la période 2011-2014, notamment le maintien de l'équité salariale, la reconnaissance des ouvriers spécialisés, la relativité salariale ainsi que la défense des services publics. Vous trouverez dans cette page d'accueil un aperçu des principales nouveautés.

 



Le site frontcommun.org est lancé

Le Front commun du secteur public lance aujourd'hui le site frontcommun.org, visant à appuyer les consultations des syndicats auprès de leurs membres, en vue des prochaines négociations avec l'État québécois.



Le Front commun entreprend la consultation de ses membres

Les organisations membres du Front commun amorcent le processus de consultation de leurs membres en vue du renouvellement des conventions collectives du secteur public, qui viendront à échéance le 31 mars 2015. Le Front commun désire s'attaquer aux problèmes d'attraction et de rétention de la main-d'œuvre afin d'assurer l'avenir des services publics québécois. C'est pourquoi les organisations qui le constituent soumettent à la consultation de leurs membres deux chantiers prioritaires de négociation : la bonification des conditions salariales des personnes salariées de l'État et l'amélioration des conditions dans lesquelles elles exercent leur profession.



Front commun syndical en vue des prochaines négociations du secteur public

La création du Front commun, qui regroupe le Secrétariat intersyndical des services publics (SISP, formé de la CSQ, du SFPQ et de l'APTS), la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), a été rendue publique ce matin par les porte-parole des organisations, soit Lucie Martineau (SISP), Jacques Létourneau (CSN) et Daniel Boyer (FTQ). Ensemble, ces organisations représentent plus de 400 000 travailleuses et travailleurs des réseaux de la santé et des services sociaux, de l'éducation, de l'enseignement supérieur et de la fonction publique du Québec.


 

Groupe de travail sur les ouvriers spécialisés
La CSN veut des solutions pour garder les ouvriers spécialisés dans le secteur public

 


Parce que les conditions de travail offertes aux ouvriers spécialisés du secteur public accusent un retard important par rapport à celles offertes dans le secteur privé, les établissements publics ont de plus en plus de difficulté à pourvoir les postes vacants. Par conséquent, ils se tournent vers la sous-traitance dans le secteur privé, ce qui coûte globalement beaucoup plus cher à l'État québécois. La Confédération des syndicats nationaux réclame des candidats actuellement en campagne électorale qu'ils s'engagent à appuyer la mise en place d'une table de négociation où les syndicats et le Conseil du trésor pourront trouver des solutions.

 



Groupe de travail sur les ouvriers spécialisés

Un rapport, deux visions

Lors des dernières négociations, le Front commun et le gouvernement s’étaient entendus pour mettre sur pied un comité de travail. Après 14 rencontres, le groupe paritaire mis en place il y a plus de trois ans produit un rapport dans lequel deux visions diamétralement opposées s’affrontent : L’intersyndicale propose des solutions, des mesures concrètes à mettre en place dans les plus brefs délais, pour répondre aux problématiques d’attraction et de rétention. La partie patronale maintient le statu quo et propose de poursuivre la discussion lors de la négociation de 2015. 

 



Les services publics: une vision pour le Québec

En prévision de leurs prochaines négociations avec l’État québécois, les quatre fédérations des secteurs public et parapublic de la CSN (FSSS, FEESP, FNEEQ et FP) ont adopté l’analyse de conjoncture contenue dans le texte Les services publics : une vision pour le Québec.

 

Politique salariale dans le secteur public : quelques pistes de réflexion

En prévision de nos prochaines négociations avec le gouvernement québécois, la CSN | Secteur public souhaite amorcer la réflexion quant à nos éventuelles demandes salariales. Articuler une politique salariale avec notre vision progressiste de la société, est-ce possible?

 

 

 

 INFO–OUVRIERS Numéro 11 – Février 2014 

 

 

UNE VÉRITABLE RECONNAISSANCE, MAINTENANT !

Tout a été dit. Les problèmes sont connus. Les solutions mises en avant par les organisations syndicales sont réalistes. Toutefois, nous attendons encore les gestes concrets. En comité intersyndical ainsi qu’en groupe de travail, les syndicats ont fait leurs devoirs ; nous avons tenté par divers moyens de faire débloquer les discussions. Le Conseil du trésor ne semble pas vouloir régler les problèmes d’attraction et de rétention du personnel chez les ouvriers spécialisés. Par conséquent, nous devons maintenant augmenter la pression et démontrer clairement, par notre mobilisation, qu’un règlement ne peut plus attendre. Qu’on se le dise, la CSN, la CSQ, la FTQ et le SFPQ s’engagent dans une nouvelle phase de mobilisation qui interpellera celles et ceux qui ont le pouvoir de faire progresser le dossier : les associations patronales et le Conseil du trésor.


L’Intersyndicale (CSN, CSQ, FTQ et SFPQ) a donc convenu d’un nouveau plan d’action, dont les premiers gestes seront de favoriser la solidarité avec toutes les travailleuses et les travailleurs, de sensibiliser la population au rôle indispensable des ouvriers spécialisés dans nos établissements et de mettre de la pression sur les prochains élu-es de l’Assemblée nationale. En effet, nous profiterons de la campagne électorale pour interpeler les candidates et les candidats. Notre objectif est la mise sur pied d’une table de négociation où la CSN, la CSQ, la FTQ et le SFPQ travailleront directement avec le Conseil du trésor à dégager des solutions concrètes pour une véritable reconnaissance de nos ouvriers spécialisés.
 

Parce que les emplois d’ouvriers spécialisés ne sont pas reconnus à leur juste valeur dans nos services publics, nos employeurs ne pourvoient plus les postes vacants. En effet, les conditions salariales offertes aux ouvriers spécialisés dans les autres secteurs d’activités pour le même travail sont beaucoup plus avantageuses et l’écart s’agrandit d’année en année ! Ainsi, en plus des travaux spéciaux, des travaux d’entretien général sont de plus en plus confiés en sous-traitance. Ce transfert vers le secteur privé coûte globalement beaucoup plus cher à nos services publics que s’ils faisaient faire le travail par leurs propres salarié-es et il entraîne, en plus, une perte d’expertise dans le secteur public. Nous devons agir, maintenant.

VISIBILITÉ DANS LES ÉTABLISSEMENTS
Tous les syndicats de l’Intersyndicale recevront, dans les prochaines semaines, du matériel de campagne
sur lesquels apparaît le slogan : « Des métiers qui doivent être reconnus, maintenant ! » Il faut que se
tisse entre les ouvriers spécialisés et leurs collègues une forte solidarité. Nous invitons aussi les syndicats à partager, avec tous leurs membres, la situation telle que vécue chez les ouvriers spécialisés ainsi que notre revendication de mettre en place une table de négociation avec le Conseil du trésor. Soyons visibles auprès de nos patrons ! Des syndicats organiseront également des visites à leur direction afin de lui faire part de notre insatisfaction face à l’enlisement du dossier. Les associations patronales reconnaissent que les établissements font de plus en plus appel à la sous-traitance, mais elles n’offrent pas de piste de solutions satisfaisantes. Il est souhaitable que chaque direction d’établissement contacte son association afin de lui faire connaître les difficultés qu’elle vit au quotidien.


UN DEVOIR POUR LES ÉLU-ES
La campagne électorale est lancée. Les candidates et les candidats visiteront électrices et électeurs et iront de multiples promesses et engagements. Assurer l’intégrité des bâtiments publics doit faire partie de ces engagements, de même que la juste reconnaissance pour tous les salarié-es. Ainsi, la CSN, la CSQ, la FTQ et le SFPQ organiseront des activités régionales de mobilisation dans certaines circonscriptions clés afin d’assurer que ces enjeux soient discutés durant la campagne. Votre syndicat local sera averti peu de temps à l’avance : tenez-vous prêts, car nous ferons bientôt appel à vous !

SUITES DU PLAN D’ACTION
Après les élections, l’Intersyndicale fera le point et vous informera de la suite de son plan d’action.

 

 

Contact

François L'Écuyer
Coordonnateur des communications
Secteur public CSN
bur. : 514 598-2157

cell. : 514 949-8973
francois.lecuyer@csn.qc.ca


Nellie Brière
Communications – Web et médias sociaux
Secteur public CSN
bur. : 514 529-3615

cell. : 514 649-7755
nellie.briere@csn.qc.ca


Jean-Pierre Larche

Communications
FSSS–CSN
bur. : 514 598-2118

cell. : 514 605-0757
jean-pierre.larche@csn.qc.ca


Katerine Desgroseilliers

Communications
FEESP–CSN
bur. : 514 529-4877

cell. : 514 265-4520
katerine.desgroseilliers@csn.qc.ca


Renaud Poirier St-Pierre

Communications
FNEEQ–CSN
bur. : 514 598-2157

cell. : 514 949-8973
Renaud.PoirierSt-Pierre@csn.qc.ca